L’Etude de la Thora

DSCN2790

 

Marie-Madeleine étudiait la Thora en cachette. C’est ainsi qu’elle était « hors normes », hors-la-loi. De telles femmes étaient dangereuses non seulement pour les hommes, mais pour la religion, le respect de la tradition et de la famille; il fallait à tout prix s’en préserver. 

« Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole… car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée. » (Paul aux Corinthiens 14, 34-35) 

C’est en ce sens, entre autres, qu’elle était considérée comme « pécheresse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *