Accueil

A l’heure où l’engrenage de la violence, de la surconsommation sont à leur apogée, je souhaiterai, avec humilité, que ma peinture puisse faciliter une réflexion sur les causes profondes de cet engrenage.

Tableau après tableau, je participe à un mode de communication qui est plus directe que le langage. C’est avec l’image, des métaphores et mes commentaires que j’adopte une vision différente sur la « véritable nature de notre esprit », une éthique laïque, spirituelle, au-delà des dogmes, des religions et de l’ignorance.

Mais que veux-je dire par « la véritable nature de notre esprit » ?

C’est prendre conscience de notre vie intérieure avec un coeur totalement ouvert, libre et sans limite.

C’est l’aveuglement devant cette réalité qui a bouleversé le monde. Si nous prenions réellement au sérieux la réalité de ce fait, nous pourrions participer au message de réconciliation et de paix, nous ramener à l’essentiel, nous élever, prendre en consideration l’interdépendance, les uns avec les autres. Comprendre l’invitation de Gandhi « Sois le changement que tu veux dans le monde ».

Rares sont nos instances supérieures, ceux qui gouvernent le monde qui proposent un tel renversement de nos points de vue.

Aujourd’hui, les neurosciences vont même jusqu’à affirmer que la force et la « nature de notre esprit » peut guérir le corps.

L’art en général, pictural, musical, poétique peut toucher notre coeur et éveiller notre conscience.

C’est à travers ma peinture que je souhaite participer à la transmission de ces idées.

Yvette Metz